A- A+ 
» espace adhérents


     
      » Toutes les actualités

     
      » Toutes les publications

     

    CHAMPAGNE-ARDENNE     ► Toutes les offres d'emploi de
      » Champagne-Ardenne


    LORRAINE & ALSACE     ► Toutes les offres d'emploi de
      » Lorraine





Page 1 sur 712345Dernière page »

Ces adolescents qui bousculent nos institutions : réflexions autour de leurs « troubles du comportement »

imprimer la page

Journée d’études : Ces adolescents qui bousculent nos institutions : réflexions autour de leurs « troubles du comportement »
Mercredi 22 juin 2016, de 9h30 à 17h, au Lycée Ozanam, Châlons-en-Champagne (51)

► Programme
► Bulletin d’inscription

2016-Journée Etudes Ados-Vignette

Contexte :
La notion de troubles du comportement chez les adolescents est devenue courante dans les discours des professionnels du secteur social et médico-social. D’un point de vue médical, ces troubles du comportement impliquent « des processus interactifs qui mettent en jeu l’adolescent, son environnement, ses règles de fonctionnement de la société dans une époque et une culture données » (Visier, Maury et Bizouard).
Ils peuvent alors avoir pour conséquence une simple gêne pouvant aller jusqu’à la mise en danger pour celui qui les présente et pour autrui.
Le décodage de ces troubles pour les professionnels reste parfois difficile et démunit les équipes dans l’accompagnement à mettre en œuvre. Les meilleures appréhensions et représentations de ces troubles par les équipes modifient profondément leurs modalités d’accompagnement des jeunes concernés.
Ces jeunes, parfois considérés « à la limite » des institutions, viennent bousculer l’accompagnement mis en place par les institutions sociales, sanitaires, médicosociales, et judiciaires. Ces établissements et services accueillent à tour de rôle ces adolescents qui « naviguent » d’institutions en institutions sans pour autant garantir une continuité quant au parcours de vie de chacun. Les équipes éducatives se retrouvent sans point de repère pour proposer un accompagnement optimal aux jeunes accueillis.
Cette journée propose un temps de partage autour des interrogations et des projets qui sont posés par la prise en compte des ces troubles du comportement
dans l’accompagnement à proposer à ces adolescents.

Journées nationales MAS/FAM & Foyers de Vie 2017

imprimer la page

Les prochaines journées nationales de formations des professionnels des MAS, FAM et Foyers de Vie seront co-organisées les 22 et 23 mai 2017 à Nancy, par l’ANCREAI et le CREAI Alsace Champagne Ardenne Lorraine.

Affiche_FINAL_vignette_web

Pré-programme Journées nationales MAS/FAM 2017

ARGUMENTAIRE
« Devoir, pouvoir, savoir tout faire ? »
Des ressources au service de la complexité et de la singularité

Le secteur médico-social est aujourd’hui traversé par plusieurs tendances susceptibles de transformer ses modes d’action. La plus immédiatement visible d’entre elles est la raréfaction des deniers publics, source de contrainte budgétaire pour les établissements et services. Probablement durable, cette tendance ne signifie pas pour autant le renoncement à l’amélioration des réponses proposées aux personnes en situation de handicap. Au contraire, un second phénomène majeur induit par la « révolution douce » [1] issue des lois des années 2000 réside dans l’optimisation méthodique de l’action. Celle-ci repose sur l’évaluation, d’une part, des besoins et des aspirations des personnes bénéficiaires et de leurs proches, et, d’autre part, des réponses qui leur sont apportées.
Dans ce contexte, l’ambition affichée des politiques publiques est d’amener les ressources territoriales, dont les établissements et services médico-sociaux, à travailler ensemble pour répondre de façon la plus adaptée au projet de chaque personne en situation de vulnérabilité. Comme l’a indiqué le Rapport Zéro sans solution, « les moyens supplémentaires, indispensables, ne doivent plus financer simplement des « places », mais des  » réponses territoriales » de qualité » [2].

Face à ces exigences multiples, les professionnels des établissements et services doivent faire preuve d’adaptation, d’imagination, de coopération et d’innovation pour proposer aux personnes accueillies un projet d’accompagnement qui réponde à la diversité des besoins repérés, tout en veillant – avec le(s) bénéficiaire(s) – à préserver la continuité du parcours de vie.
De nombreuses structures font alors le constat paradoxal d’être à la fois nécessaires et insuffisantes [3] : spécifiques dans leur offre de service, indispensables sur leur territoire, elles se confrontent à des défis (nouveaux publics, avancée en âge, évolution des demandes…) qui les questionnent sur leur capacité à répondre seules à la complexité et à la singularité des situations qu’elles accompagnent.

Les 32èmes journées nationales des MAS, FAM et Foyers de Vie sont donc l’occasion d’interroger les évolutions en cours, en les confrontant à la réalité des pratiques professionnelles. Conférences plénières et ateliers thématiques inviteront à la réflexion et au débat autour des enjeux évoqués : saura-t-on, pourra-t-on toujours accompagner les personnes aux différentes étapes de leur parcours de vie ? Doit-on, et comment, répondre à toutes les situations ? Avec quelles limites ?

Ces journées nationales intègrent pour la première fois les Foyers de vie. En effet, si ces derniers ne disposent pas des mêmes moyens, la notion de parcours des personnes en situation de handicap conduit toutefois au constat de la réelle continuité d’action, de la complémentarité des foyers de vie avec les MAS et surtout les FAM pour une part significative de leur public. Ce changement d’approche que nous proposons répond à l’exigence de penser les réponses actuelles et à venir à partir des caractéristiques et des besoins des personnes.

 

[1] et [3] Expression empruntée au sociologue Jean-Yves Barreyre, directeur du CEDIAS-CREAI Ile-de-France

[2] « Zéro sans solution » : Le devoir collectif de permettre un parcours de vie sans rupture, pour les personnes en situation de handicap et pour leurs proches. Rapport présenté par Denis Piveteau le 10 juin 2014.

1er décembre 2015 : La réforme de la tarification du secteur médico-social – avancées et enjeux

imprimer la page

Couverture-Rencontre-2015-12-01_bDepuis le début de la décennie 2000, les réformes législatives se sont succédé en poursuivant une même finalité : l’inclusion sociale. Selon les mots de J.Y. Barreyre, un même principe structurant les politiques publiques s’est progressivement imposé : l’action
sanitaire et sociale se construit aujourd’hui « à partir de la compréhension personnalisée et partagée des situations de vulnérabilité». Les dernières lois ont promu les notions de parcours et de projet personnalisé partagé comme fondement de l’intervention des équipes professionnelles pluridisciplinaires.
Lire la suite :
Programme de la rencontre interrégionale

Diaporamas de la journée :
Intervention de Carole PEINTRE, chargée d’étude à l’ANCREAI
Intervention de Thibault MARMONT, directeur du CREAI Champagne-Ardenne, Délégations Lorraine et Alsace

Le SESSAD Professionnel – Un tremplin pour l’inclusion des jeunes en situation de handicap ?

imprimer la page

couv-sessad-pro-thbRencontre régionale : Le SESSAD ProfessionnelUn tremplin pour l’inclusion des jeunes en situation de handicap ?
Mercredi 20 mai 2015, de 13h30 à 16h30, au Lycée Ozanam, Châlons-en-Champagne (51)
► Télécharger le programme

Diaporamas diffusés lors de la rencontre :
MDPH de la Marne
SESSAD Pro de la Marne
SESSAD Pro de la Meuse

Contexte :
Depuis la parution de la loi du 11 février 2005, des avancées notoires ont été accomplies en matière d’inclusion scolaire des jeunes en situation de handicap. Même si des progrès peuvent et doivent encore être réalisés, un réel changement de paradigme s’est opéré dans ce domaine. En intervenant auprès des jeunes et, plus largement, de l’ensemble des acteurs qui gravitent autour d’eux, dans une multiplicité de lieux et de contextes, les SESSAD constituent l’un des acteurs centraux de ce changement.
Ces avancées paraissent cependant s’étioler avec l’avancée en âge: les parcours scolaires (et leur accompagnement) restent encore souvent complexes dans le second degré. Ainsi, des SESSAD ont pu témoigner de difficultés à accompagner le parcours de formation des adolescents et des jeunes adultes. L’action des SESSAD semble alors atteindre certaines limites quand le parcours vise l’insertion professionnelle. Or, aux âges les plus avancés de l’action médico-sociale pour les jeunes (16-20 ans), l’accompagnement à l’autonomie requiert non seulement des interventions socio-éducatives, thérapeutiques et scolaires, mais il peut également passer par une préparation à l’accès à l’emploi. Cette dimension impose aux SESSAD d’élargir leur action en poursuivant de nouveaux objectifs, et de coopérer avec de nouveaux acteurs (missions locales, Cap emploi, entreprises…), dans un contexte où les adolescents et jeunes adultes représentent une part significative de leur public. Ces défis demandent-ils aux organismes gestionnaires de bâtir des projets spécifiques de « SESSAD pro » ? Au contraire, les SESSAD, usuellement habilités à accompagner des jeunes de 0 à 20 ans, ont-ils par essence vocation à oeuvrer dans le champ de l’insertion professionnelle ?
Cette rencontre a vocation à favoriser les échanges et les débats autour de ces questions, en mettant en évidence les atouts et les limites de chaque configuration.

Veille législative du 23 novembre 2015

imprimer la page

Réservé aux adhérents » se connecter